Voici les nouvelles mesures de rigueur


Hausse du taux réduit de TVA, gel de la revalorisation des prestations sociales, hausse de l'impôt des grands groupes, accélération de la réforme des retraites, fin du dispositif Scellier... François Fillon a dévoilé le nouveau plan d'austérité.


Voici les nouvelles mesures de rigueur
François Fillon dévoile ce lundi à midi au cours d'une conférence de presse les nouvelles mesures de rigueur qui viennent d'être actées lors d'un conseil des ministres décalé.

C'est le deuxième plan d'austérité en moins de trois mois. Il doit permettre à la France de respecter ses engagements financiers internationaux et de conserver son très recherché triple A.
 

Ces mesures représentent au total 18,6 milliards d'euros d'économies en 2012 et 2013. Le Premier ministre détaille les mesures :

- Le gouvernement va aller plus loin dans le gel des dépenses de l'Etat, principe inscrit dans la loi. Le budget de l'Etat va baisser d'1,5 milliard d'euros. C'est 500 millions d'économies supplémentaires. A partir de 2013, les dépenses de l'Etat diminueront d'1 milliard par an. Pour les dépenses de santé, l'effort supplémentaire sera de 700 millions. La progression de ces dépenses est ramenée à 2,5% en 2012

- La réduction accélérée des niches fiscales va permettre de rapporter 2,6 milliards d'euros.
Le dispositif Scellier sera supprimé fin 2012. Pour mémoire, ce dispositif avait été jugé en juillet "très efficace" mais "trop coûteux", avec "un avantage en impôt moyen de 45.000 euros" par particulier investisseur, selon le rapporteur général du budget à l'Assemblée Gilles Carrez.Le prêt à taux zéro va être "recentré pour en limiter le coût". Le crédit d'impôt développement durable subira "un rabot supplémentaire de 20%".

- L'application de la réforme des retraites est bet et bien avancée d'un an, à 2017. Cette mesure va "se traduire par quelques mois d'activité supplémentaire pour les générations nées entre 1952 et 1956".

- La revalorisation des prestations sociales est gelée à 1% pour 2012-2013, c'est à dire le taux de croissance et non pas l'inflation. Les pensions de retraite, RSA, et handicapés ne sont pas concernées.

- La TVA à taux réduit est relevée de 5,5% à 7% sauf sur les produits de première nécessité. La restauration est donc bien concernée.

- L'impôt sur les sociétés pour les grands groupes est majoré de 5%, à partir de 250 millions d'euros de chiffre d'affaires.

- Le salaire du président de la République et des ministres est gelé "jusqu'au retour à l'équilibre strict des finances publiques". François Fillon a aussi appelé " les responsables politiques et les dirigeants des grandes entreprises, en particulier des entreprises du Cac 40, à faire exactement la même chose".

- Les partis politiques sont aussi touchés. Le plafond des dépenses de campagne prises en charge par l'Etat va baisser de 5%. "Ce sera également le cas pour les aides aux dépenses politiques, qui étaient restées stables en 2010 et 2011", a annoncé François Fillon.

Source : L'Express.fr



 
 



Cet article a été lu 645 fois




Dernière minute

8,3 %

C'est le taux de vacance record pour les bureaux franciliens observé de janvier à fin mars.

+ 0,11 %

C'est la progression, au T4 2013, de l’indice des loyers commerciaux (ILC) sur un an.

1 à 5 %

C'est la baisse des prix constatée en 2013 par la Fnaim dans 17 arrondissements de Paris.

Les plus consultés







Imax sur Capital, vidéo :