Une taxe pour les loyers abusifs des chambres de bonne


En 2012, les propriétaires qui pratiquent des loyers trop élevés sur les petites surfaces seront surtaxés. Mais la mesure restera symbolique...


© philippe Devanne - Fotolia.com
© philippe Devanne - Fotolia.com
Le gouvernement met ses menaces à exécution. Comme annoncé en début d’année, les propriétaires-bailleurs de petites surfaces (de moins de 13 mètres carrés) seront bientôt surtaxés s’ils appliquent des loyers supérieurs à 40 euros le mètre carré.

Cette nouvelle taxe s’appliquera à compter du 1er janvier 2012 et concernera tous les baux en cours ou nouvellement signés. Le barème d’imposition sera compris entre 10 à 40% selon le prix imposé par le bailleur.

« La taxe s’appliquera à l’ensemble du loyer et viendra en complément de l’imposition classique sur les revenus locatifs », explique-t-on au sein du Cabinet du secrétaire d’Etat au Logement.

Avec cette mesure, le gouvernement, qui s’est toujours refusé à plafonner les loyers, fait un geste en faveur des locataires. Compréhensible à un an de la présidentielle. Sauf que l’impact de cette taxe sera en réalité limité… Sur les 6 millions de logements que compte le parc locatif privé, seules 50.000 surfaces sont inférieures 13 mètres carrés. Et encore : comme nous le précisait récemment, le professeur Michel Mouillart, en charge de l’Observatoire Clameur, une infime minorité de baux dépasse le seuil des 40 euros le mètre carré. Même à Paris.

Source : © Capital.fr


 



Cet article a été lu 497 fois




Dernière minute

8,3 %

C'est le taux de vacance record pour les bureaux franciliens observé de janvier à fin mars.

+ 0,11 %

C'est la progression, au T4 2013, de l’indice des loyers commerciaux (ILC) sur un an.

1 à 5 %

C'est la baisse des prix constatée en 2013 par la Fnaim dans 17 arrondissements de Paris.

Les plus consultés







Imax sur Capital, vidéo :