PTZ+ : La réforme du prêt à taux zéro


Le Président de la République a dévoilé les contours du nouveau PTZ (prêt à taux zéro), qui doit se substituer au pass foncier et au crédit d'impôt sur les intérêts de l'emprunt.


PTZ+ : La réforme du prêt à taux zéro
Un nouveau PTZ va voir le jour en 2011. Il doit faciliter l'accès à la propriété. Le chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, en a détaillé les grandes lignes lors d'un déplacement dans le Val-de-Marne.

Baptisé PTZ+, ce nouveau PTZ est ainsi réservé aux primo-accédants, qu'ils achètent dans le neuf et l'ancien et sans condition de ressources. "L'accent est mis sur les zones où le déficit de logements est criant" a déclaré Nicolas Sarkozy en présentant la réforme. Ainsi, le PTZ+ devrait être plus attractif en région parisienne et dans les grandes villes qu'ailleurs.

Le PTZ+ prend aussi en compte la consommation d'énergie du bien, puisque le montant de l'emprunt sera moins intéressant si le logement acquis est énergivore. L'enveloppe globale du dispositif s'élèvera à 2,6 milliards d'euros, contre 1,2 milliard actuellement.

Le PTZ+ va se substituer au pass foncier et au crédit d'impôt sur les intérêts de l'emprunt, amenés à disparaître. A l'inverse, les dispositifs du PEL (Plan d'épargne logement) et des APL (Aides personnalisées au logement) seront maintenus.

Si la réforme est adoptée en l'état, un couple avec un revenu fiscal de 24 000 euros achetant un logement neuf en zone A (région parisienne) pourra bénéficier d'un PTZ+ de 65 400 euros, remboursable sur 26 ans. Aujourd'hui, ce couple a droit à un prêt de 22 500 euros remboursable en 8 ans selon le dossier de présentation de la réforme.



Source : toutsurlimmobilier.fr




Téléchargez ci-dessous le dossier de présentation de la réforme au format Pdf :

reforme_ptz.pdf Reforme_PTZ.pdf  (1.84 Mo)




Cet article a été lu 1500 fois




Dernière minute

8,3 %

C'est le taux de vacance record pour les bureaux franciliens observé de janvier à fin mars.

+ 0,11 %

C'est la progression, au T4 2013, de l’indice des loyers commerciaux (ILC) sur un an.

1 à 5 %

C'est la baisse des prix constatée en 2013 par la Fnaim dans 17 arrondissements de Paris.

Les plus consultés







Imax sur Capital, vidéo :