Apparu (UMP) et Collomb (PS) contre l'encadrement des loyers


Benoist Apparu, secrétaire d’Etat au Logement, salue dans un communiqué « les propos responsables de Gérard Collomb, maire socialiste de Lyon, qui condamne fermement l’encadrement des loyers proposé par le Parti socialiste dans son programme pour 2012 ».


Gérard Collomb
Gérard Collomb
Un rapprochement inédit a lieu autour du logement. En marge de l’annonce du programme du PS sur le logement prônant entre autres mesures un encadrement des loyers à la relocation et à la première location, le maire de Lyon a tenu à se démarquer. Selon lui, « la pire période du logement en France, ça a été les lois de 1948 qui interdisaient l'augmentation des loyers et donc qui ont amené a une véritable pénurie de logements ». Ce que salue le gouvernement dans un communiqué, en considérant qu'il s'agit là de « propos responsables ». Le secrétaire d'Etat au Logement, qui s'est montré à maintes reprises opposé à cette idée, en dépit des multiples piqûres de rappel du PS, « considère que la proposition du Parti socialiste créerait plus de difficultés qu’elle n’en résoudrait. Elle ne serait surtout pas à la hauteur des enjeux de la hausse des loyers ». Selon Benoist Apparu, « la seule réponse pertinente, c’est de relancer la construction à grande échelle dans les zones les plus tendues ».


« Une vision bureaucratique et figée »

A l’heure où le PS se lance dans la course avec ses propositions sur le logement, le gouvernement estime que « la question de l’encadrement des loyers est emblématique des clivages qui domineront l’élection présidentielle de 2012 : d’un côté, une vision bureaucratique et figée de l’action publique, fondée sur la contrainte et la réglementation ». A bon entendeur… Benoist Apparu rappelle par ailleurs qu'il prépare une réforme de l’urbanisme, ainsi "qu’un recentrage des aides à la pierre sur les zones où les besoins sont les plus vifs".


Source : Léo Monegier - ©2011 LaVieImmo.com





Cet article a été lu 1228 fois



Nouveau commentaire :


Dernière minute

15 décembre 2014

C'est la date limite de paiement de la taxe sur les logements vacants qui sont vides depuis au moins un an. Jusqu'au 20 décembre pour les paiements sur internet.

Seuls les logements disposant d'un confort minimum, sans meubles et situés dans certaines agglomérations sont concernés.
 

Les plus consultés







Imax sur Capital, vidéo :